Éditorial

 

Et voilà, nous y sommes. Les premiers frimas de novembre pointent le bout de leur nez rouge après un joli mois d'octobre, si l'on exclut le dimanche 3, journée prévue pour notre vide grenier et qui avait plus de la mousson que d'une belle journée automnale.

Les enfants ont repris le chemin de l'école, des marrons plein les poches, avec l'espoir de pouvoir communiquer démasqués. Il en va de même pour nos associations, mais l'espoir est d'un autre ordre : redémarrage en douceur de nos activités pour cette fin d'année civile que nous souhaiterions festive, et notamment avec cette soirée qui devrait être étonnante et détonante, et que nous vous proposons début décembre (voir notre article ici).

Et puis, comme nous vous l'avions indiqué au cours de notre assemblée générale d'octobre dernier, tous les adhérents des 3 dernières années se verront offrir une adhésion gratuite pour 2022, ce qui n'empêche pas les dons pour ceux qui le souhaiteraient, notre vide grenier n'ayant pas été très lucratif !

Entrons donc dans une nouvelle phase d'espoir (celui qui fait vivre), remettons nos chaussures sur le chemin de la vraie vie, celle qui nous autorise à parler à autrui sans masque, sans détour, sans surveiller l'heure de peur de dépasser la limite du couvre feu, déconfinons-nous joyeusement et trouvons des solutions collectives pour sortir de ce marasme : les pessimistes cherchent des excuses, les optimistes cherchent (et trouvent) des solutions.

Bonne fin d'année à toutes et à tous.