Éditorial

 

Voilà déjà deux ans (le 17 mars 2020) nous entrions dans une longue, trop longue période alternant confinements et couvre-feux. Comme vous l’avez constaté, nos activités associatives en ont été grandement altérées. Il semblerait (mais je crois l’avoir déjà dit et / ou espéré plusieurs fois) que nous soyons en mesure d’apercevoir le bout du tunnel et que nous puissions redémarrer sur un bon pied, ce que nous avons timidement tenté fin 2021 en organisant le brunch de quartier en septembre et un concert détonnant début décembre.

Je vous laisse donc découvrir notre « menu » pour l’année à venir, menu qui ne représente qu’une partie de nos prévisions puisque nous aurons en juin notre repas de quartier, en août la balade gourmande en collaboration avec l’association de quartier Bourbonnoux puis le vide grenier début octobre et très certainement une ou deux autres rencontres avant la fin de l’année civile.

Autant vous dire que notre ambition est à la mesure de la frustration qui nous a tenus pieds et poings liés pendant ces « presque » deux années consécutives, deux années pendant lesquelles nous avons eu, de votre part, des messages d’encouragement à ne pas abandonner cette association qui, à priori vous tient à cœur. Nous essaierons de ne pas vous décevoir.

Il est toutefois vrai de constater que, malgré l’essoufflement de la pandémie, bien d’autres tourments nettement plus sérieux sont venus bousculer l’actualité à tel point que même nos rendez-vous électoraux nationaux se font assez discrets, voire un peu mis sous le tapis, ce qui chez nous, n’est pas très habituel. Loin de se voiler les yeux face aux vies détruites de nos voisins de l’est européen, ne rien entreprendre ne saurait apporter quelque solution que ce soit. Mais chacun jugera ce qu’il croit utile pour cette cause, pour apporter sa modeste contribution, nombre d’associations caritatives prennent le relais pour venir en aide aux populations qui sont dans le besoin.

Ainsi, pour terminer sur un note optimiste, après ces années Covid, ne soyez pas timides soyez plutôt solides, soyons lucides, notre association ne prend pas une ride et laissons venir à nous le retour des beaux jours que l’on savoure toujours autour d’un peu d’humour.

« Quand un monde de déceptions et d'ennuis s'abat sur vous, si l'on ne s'abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l'humour ». Charlie Chaplin