Éditorial

Depuis fin mars, notre demande de passage de certaines rues du quartier en zone 30, dont la première remonte à mai 2012, a été couronnée de succès. Certes, un petit détail reste encore à régler puisque, comme le stipule l'article 2 de l'arrêté en date du 16 août 2018, "les cyclistes peuvent emprunter les voies concernées dans les deux sens de circulation, même lorsque celles-ci sont à sens unique". Or, rien ne l'indique sur les panneaux récemment installés.

Mais rassurons-nous, le complément de panneaux devrait suivre, dans un deuxième temps. Car si aucune loi n'oblige à signaler le double sens cycliste, la prudence voudrait que ce signalement existe bel et bien sous prétexte de voir un automobiliste un peu nerveux passer sa colère sur un cycliste injustement soupçonné de circuler en sens interdit.

Alors, fort de cette nouvelle signalisation, il va falloir trouver de nouvelles pratiques et réapprendre de nouveaux comportements : non pas des comportements de tolérance, ce qui sous-entendrait qu'un groupe en tolère un autre, induisant un rapport de force ou de domination (mais ce rapport n'existe-t-il pas déjà entre automobilistes et cyclistes ?) ; il s'agira plutôt de cohabiter sur la route, et donc de partager un espace qui ne sera plus uniquement dédié aux aficionados de la pédale d'accélérateur, lesquels devront aller trouver un terrain de jeu dans d'autres quartiers.

Et, pour parfaire ce beau tableau, il ne restera ensuite qu'à essayer de régler l'épineux problème des priorités à droite qui jalonnent la rue Charlet, car oser espérer prendre selon son bon droit ces priorités, surtout si l'on circule à deux roues tendrait à prouver que l'on est soit inconscient, soit kamikaze, soit suicidaire.

Peut-être une réflexion ultérieure aura lieu et, en attendant, que les cyclistes puissent rejoindre leurs jardins respectifs en chevauchant leurs fougueuses bicyclettes, sans oublier de sourire aux automobilistes croisés, pas en signe de victoire quelconque, mais simplement pour rappeler que vivre ensemble doit se passer en tout lieu.