Éditorial

Notre association, comme bon nombre en France a vu ses activités suspendues depuis le début du confinement, ce qui revient à dire que :

  • notre soirée théâtre prévue le 4 avril dernier a été annulée
  • notre rencontre d'artistes qui devait avoir lieu dimanche prochain, le 17 mai, est annulée
  • notre repas de quartier qui devait se tenir le samedi 13 juin, est annulé
  • et notre rencontre théâtre avec l'atelier du grand chariot, qui était programmée le jeudi 25 juin, est également annulée

 

C'est aujourd'hui (11 mai 2020) notre première journée de non confinement total, et si tout se passe bien, nous devrions pouvoir nous retrouver le premier dimanche du mois d'octobre pour notre vide grenier annuel.

En attendant, même si notre association est, comme l'économie nationale, en sommeil provisoire, elle n'est toutefois pas en hibernation totale.

Un des membres de notre conseil d'administration a eu (pour paraphraser un ex animateur d'une radio publique) cette idée modeste et géniale de se lancer dans la fabrication de masques de protection (voir photo). Cette personne (du genre féminin comme vous avez pu le deviner), pas couturière de métier, mais très habile de ses petites mains, a décidé d’œuvrer au nom de notre association de quartier, et pour le bien commun.

Des masques ont donc été fabriqués, pas par milliers évidemment, mais par dizaines "seulement", et ont été déposés à notre boulangerie de quartier, Martine et Denis Henriot, qui ont salué avec enthousiasme cette proposition.

La première fournée (oui, nous sommes dans une boulangerie) a été livrée vendredi de la semaine dernière et est partie en moins d'une heure. Quant à la seconde, elle est programmée pour aujourd'hui...

On peut donc en conclure que cette initiative était de bonne augure : il faut dire que les tissus ont été choisis avec soin, que les élastiques ont été remplacés par des rubans (rupture de stock oblige), et que la qualité apportée à la confection de l'ensemble n'a rien à envier aux professionnels de la couture.

D'autres pièces sont en route, l'atelier est comme notre département, il est ouvert !

Alors que le confinement semble terminé, espérons que ce soit définitif, je vous laisse méditer deux remarques entendues récemment à la radio, remarques qui ne sont pas exactement teintées de la même dose d'optimisme.

La première nous vient d'un ancien ministre des affaires étrangères, qui dit en substance ; "Ma crainte, c'est que le monde d'après ressemble furieusement au monde d'avant, en pire".

La deuxième nous vient d'un récent ministre de l'écologie qui, craignant que l'unité européenne ne soit pas forcément au rendez-vous pour une reprise unie, disait : "La France peut peut-être donner les premières notes de la symphonie mondiale de demain".

Continuez d'être prudents, surtout ne lâchez rien, et à bientôt je l'espère.