Éditorial

Suite à nos dernières manifestations, et au vu de la grande quantité de plastique que nous générons, nous avons pris une décision : ne plus utiliser cette ignoble matière afin de contribuer dans la mesure de nos modestes moyens, à rendre notre planète plus fréquentable.

Ne soyez donc pas surpris si on vous demande expressément d'apporter votre matériel au cours du repas de quartier par exemple. Nous ne fournirons plus que deux sortes de contenant : des verres en carton entièrement recyclables ou bien des verres sérigraphiés que nous vous inviterons à acheter ou encore à "louer" pour une occasion particulière contre une modeste consigne.

Nous espérons ainsi non pas forcément devenir exemplaires (nous aurions dû commencer bien plus tôt) mais participer à la diminution progressive du sixième continent, poubelle à ciel ouvert située dans le Pacifique nord et qui, selon les sources, aurait une surface comprise entre une et six fois la surface de notre douce France (tout ça sur une profondeur d'environ trente mètres). Certes, nous en sommes séparés de plusieurs milliers de kilomètres, mais est-ce une raison suffisante pour jouer la politique de l'autruche et se voiler la face en accusant qui les américains, qui les asiatiques puisque bientôt ce sixième continent risque de les réunir par une immense passerelle de déchets...

Peut-être serons-nous bientôt contraints d'abandonner toute consommation de produits issus de la mer sous peine d'être condamnés à ré ingérer ce que nous avons produit comme déchets plastiques. Mais les plus fâcheux d'entre nous pourraient prétendre que ce ne serait que justice !

Dans "Querelles de famille", écrit en 1932, Georges Duhamel critique les évolutions technologiques et la société consumériste du début du XXème siècle et en arrive à ce constat : "chaque civilisation a les ordures qu’elle mérite".

Alors, pour battre en brèche cette idée, agissons, apportons notre pierre à l'édifice de la protection environnementale et, comme dans les feux de forêt, faisons nous-mêmes la part du colibri.