Éditorial

 

L'épidémie de Coronavirus semble derrière nous… à moins qu'un petit reliquat nous soit réservé pour la rentrée, comme une sorte de cadeau empoisonné après des vacances chaotiques. Cela dit, nous allons essayer de redémarrer doucement nos activités associatives, tout en respectant les consignes de prudence qui nous sont dictées par les autorités sanitaires.


Il semblerait que cette année 2020 doive être considérée, de notre point de vue associatif, comme une année blanche. Bien évidemment, nous sommes tous conscients que tout ceci est indépendant de notre volonté et que nous aurions préféré organiser nos activités comme les années précédentes.


Cela dit, pendant cette période trouble d'un confinement encore méconnu car inédit, nous avons fait en sorte de communiquer avec vous par le seul moyen qui restait à notre disposition, à savoir le courrier élec-tronique. Que l'on soit un aficionado ou pas des progrès technologiques, il faut bien avouer que ce fut le seul moyen de communication collectif qui respectait les distances puisque justement, le courrier électronique se joue des barrières, des distances, et même de la présence des personnes auxquelles on s'adresse. Malheureusement certains adhérents n'ont pas cru utile de nous communiquer leur adresse électronique, et ont donc été privés de communication de notre part. Il est bien évident que cela ne vous a pas empêché de vivre, que le confinement n'en aurait pas obligatoirement été plus doux, mais si d'aventure vous souhaitiez recevoir des informations par ce canal résolument moderne, transmettez-nous votre adresse électronique et profitez de ce moyen de communication en tout point ancré dans notre siècle numérique.